Recherche: VirginiaTech réussi à produire de l'hydrogène avec du sucre

18/04/2013

Le Xylose, le second type de sucre le plus répandu dans les plantes est à l'origine d'une découverte qui pourrait révolutionner l'industrie automobile. Des chercheurs américains sont parvenus à le transformer en hydrogène. Le procédé permettrait d'en obtenir de grandes quantités à un faible coût.

VirginiaTech_logo.jpg

Une équipe de chercheurs de Virginia Tech a découvert un moyen d'extraire de grandes quantités d'hydrogène à partir des plantes, une percée qui a le potentiel d'apporter une source d'énergie respectueuse de l'environnement au monde.

«Notre nouveau procédé pourrait contribuer à mettre fin à notre dépendance aux combustibles fossiles», a déclaré Y. H. Percival Zhang, spécialiste en biologie à Virginia Tech dans le communiqué de presse.

Le Pr. Zhang et son équipe ont réussi à utiliser le xylose, le deuxième sucre le plus abondant dans les végétaux, pour produire une grande quantité d'hydrogène. Mieux, la méthode du Pr. Zhang pourrait être réalisée avec n'importe quelle source de biomasse.

Cette nouvelle méthode écologique pour produire de l'hydrogène utilise des ressources naturelles renouvelables, ne libère presque pas de gaz à effet de serre. La découverte est d'autant plus intéressante que les deux méthodes classiques pour produire de l'hydrogène sont soit très  polluante (raffinage de gaz naturel) soit très coûteuse (électrolyse de l'eau) ce qui limite le développement des fameux véhicules à pile à combustible qui utilisent l'hydrogène comme pile à combustible.

Tous les constructeurs ont déjà leur voiture à hydrogène


L'hydrogène dont le seul sous-produit est de... l'eau est considéré par beaucoup comme un carburant d'avenir bien que pour l'instant seuls quelques véhicules en location longue durée tel que la FCX Clarity de Honda dans la région de Los Angeles et de Tokyo sont accessibles aux automobilistes. Néanmoins, tous les grands constructeurs disposent depuis quelques années de prototypes roulants et que les groupes Renault-Nissan mais aussi Daimler-Mercedes associé à Ford prévoient de sortir un modèle hydrogène de grande série dès 2017. 

Percival_Zhang.jpg

Le Pr. Zhang à d'ailleurs affirmé «Beaucoup de personnes misent sur la portée que nos recherches auront sur la production d'hydrogène dans les années qui viennent, avec un marché d'au moins 1 milliards de dollars rien qu'aux États-Unis.» Sans préciser si les «personnes» dont il parle sont des groupes pétroliers ou des constructeurs automobiles !

Pendant sept ans, l'équipe de Zhang a axé ses recherches sur des moyens non traditionnels de produire l'hydrogène à un coût acceptable, en particulier en testant des combinaisons d'enzymes ayant des propriétés de transformation du sucre en H2.

Un enzyme à l'origine de la découverte


L'équipe à ainsi obtenu de l'hydrogène d'une grande pureté dans des conditions de réaction à 50° C et à une pression atmosphérique normale. Les biocatalyseurs utilisés pour libérer l'hydrogène sont un groupe d'enzymes artificiellement isolés de différents micro-organismes qui se développent à des températures importantes, et dont certains pourraient même croître jusqu'au point d'ébullition de l'eau.

Le marché actuel de l'hydrogène est d'environ 100 milliards de dollars, essentiellement produit à partir de gaz naturel, pour fabriquer des engrais ou réaliser des opérations de raffinage en pétrochimie. Mais ces méthodes sont coûteuses et génèrent une grande quantité de dioxyde de carbone. L'industrialisation du procédé du Pr. Zhang pourrait permettre au véhicule a hydrogène de devenir viable et de se développer rapidement.  

Via EVResearch // Article par Jérémi Michaux
Par Technologic Vehicles
comments powered by Disqus
Découvrez
Archives
Sur le même sujet...