(VIDEO) PSA présente un nouveau type d'hybride, air-comprimé essence

23/01/2013

Le groupe PSA a dévoilé hier un nouveau type de voiture hybride qui fonctionne avec un moteur thermique associé à un moteur à air comprimé. Une véritable révolution !


Des voitures hybrides essence-air devraient sortir des lignes d'assemblages Peugeot et Citroën dès 2016. C'est ce qu'a annoncé le constructeur hier lors d'une présentation presse à son centre d'essai de Vélizy en région parisienne. La technologie développée est prometteuse, tant au niveau de l'amélioration de la consommation que des rejets de CO2.

PSA_hybrid-air_tech.jpg

En cycle mixte, une auto de type Citroën C3 présenterait une consommation de 2,9 l/100kms et des rejets de 69 g C02/km lui permettant de prétendre à un bonus écologique de 550 euros. Mais c'est en ville que les rendements de la voiture s'envolent. L'autonomie serait accrue de 90% par rapport à un véhicule thermique de puissance similaire.

Comment fonctionne cette technologie?


Contrairement à une voiture hybride-électrique, la voiture hybride essence-air n'utilise pas de batteries pour stocker l'énergie qu'elle récupère lors des phases de freinage car, elle emmagasine de l'énergie en pressurisant de l'air dans deux bonbonnes.

PSA_hybrid-air_tech (2).jpg

Le mouvement de l’arbre de transmission du véhicule lors des phases de ralentissement et de freinage est utilisé pour faire tourner une pompe hydraulique, laquelle provoque le déplacement d'un piston dans les bonbonnes qui contiennent de l'azote, présent à 90% dans l'air ambiant.

Dans un véhicule hybride-électrique classique, lors du freinage, le mouvement mécanique des arbres de transmission est transformé en électricité par la réversibilité des moteur-alternateurs et stocké dans des batteries. Dans un hybride-air, le mouvement permet de pressuriser l'air des bonbonnes et donc d'y emmagasiner un maximum d'énergie.

Une idée ancienne repensée par PSA


PSA qui a déposé 80 brevets sur son innovation s'est inspiré de l'une des idées développée par l'ingénieur français Guy Nègre depuis plus d'une décennie. Celle d'utiliser une pompe à air pour remplir un réservoir sous pression afin de propulser ses voiturettes baptisées Airpod.

Malgré un certain succès puisque l'indien Tata lui a récemment acheté une licence d'exploitation pour 20 millions d'euros…

PSA_hybrid-air_tech (4).jpg

PSA a été beaucoup plus loin que cette belle idée en décidant de coupler ce type de dispositif à air comprimé à un petit moteur à essence de 1,2l qui assurerait l'essentiel de la traction ainsi qu'à une chaîne cinématique qui permet le fonctionnement simultané des deux dispositifs ou, d'un seul à la fois.

L'air comprimé dans les bonbonnes est utilisé lorsque la pression est suffisante, ce qui, suite à un freinage appuyé «Intervient en moins de dix secondes» selon Guillaume Faury le responsable de la recherche et développement de PSA. Cet air pressurisé à forte teneur en énergie (150 kilojoules) active un moteur hydraulique fixé sur le moteur thermique qui, transmet un mouvement à la boite de vitesse automatique spécialement conçue. Cette dernière fait alors tourner les roues du véhicule via les arbres de transmission.

Lorsque la voiture fonctionne en mode tout-air, elle ne rejette pas de CO2 et la consommation d'essence est nulle. Le rêve de tout conducteur.

Une technologie prometteuse et déjà au point, reste à savoir a quel prix de tels véhicules seront disponibles…


Article par Jeremi Michaux
Par Technologic Vehicles
comments powered by Disqus
Découvrez
Archives
Sur le même sujet...