Et si vos vitres teintées devenaient des panneaux solaires (Heliatek)

19/04/2012
La société Heliatek à conçu des films solaires flexibles dont les cellules sont composées de molécules organiques. Elles permettraient des rendements se rapprochant de ceux des panneaux rigides et les surpasseraient même en cas de forte chaleur ou de temps couvert.

HELIATEK_Logo.jpg

Pourquoi faire lourd et encombrant quand on peut faire léger et flexible ? Ce sont les questions auxquelles ont tenté de répondre les ingénieurs allemands qui ont fabriqué ces panneaux solaires flexibles. Ils ne sont pas sujets aux baisses de rendement lorsque le temps est nuageux ou la température élevée.

film_solaire_HELIATEK.jpg

Les panneaux solaires flexibles ne sont pourtant pas une nouveauté. Il est possible d’acquérir dans le commerce un panneau de plus d’un mètre carré de surface pour moins de 200 euros. Leurs applications sont alors multiples grâce à un encombrement réduit. Il est possible de les installer sur de nombreuses surfaces car ils sont généralement autocollants, d’où leur application en nautisme ou sur le toit d’un véhicule. 

Film_solaire_semi_rigide.jpg 

Pourtant leur production est relativement faible et, à surface égale ils développent presque 50% de puissance en moins que les panneaux rigides. Néanmoins la société Heliatek assure qu’elle a résolu ce problème de déficit de production grâce à des molécules organiques déposées sur des films en polyester. 

Thibaud de Séguillon, président d’Heliatek annonce que : « D’ici à cinq ans les avancées technologiques permettront un prix de revient de ces panneaux de 40 à 50 cents/watt soit l’équivalent des panneaux classiques. » 
L’un des objectifs de la société est de les intégrer sur les mûrs de bâtiments.

En outre Heliatek travaille actuellement à développer une déclinaison technologique moins opaque qui permettrait de l’apposer sur des surfaces vitrées à la manière d’un film solaire. 

D’ici là, la société, qui a encore quelques projets dans ses cartons espère lever 60 millions d’euros grâce à des investissements publics et privés. L’objectif, construire une usine générant 75 mégawatts/h avec ses panneaux solaires flexibles pour prouver la viabilité de la technologie.

Article par Jeremi Michaux
Par Technologic Vehicles
comments powered by Disqus
Découvrez
Archives
Sur le même sujet...